Viet Vo Dao

Le Viet Vo Dao est avant tout un art de vie. Il contribue à la culture du corps et de l’esprit. Il recherche le contrôle de la respiration et de l’énergie, la maîtrise de l’équilibre et la coordination des mouvements. Il amène à la maîtrise de la peur face au danger et à la connaissance de ses propres réflexes. Il exige un travail suivi et assidu, et doit être pratiqué sous l’œil attentif d’un professeur.

L’histoire du Viet Vo Dao

Il est difficile d’établir avec précision l’origine du Võ (l’art martial vietnamien).

Des peintures rupestres et divers objets découverts lors de fouilles archéologiques réalisées dans le Nord Vietnam ont permis aux historiens de situer l’origine des premiers Arts Martiaux Vietnamiens à plus de 3000 ans avant Jésus-Christ. Ces arts de guerre sont intimement liés à l’histoire du Vietnam et au peuple vietnamien, qui a du faire face à de nombreuses guerres et invasions tout au long de son histoire.

Le « Võ », Art Martial Vietnamien, formé de plusieurs styles, a près de 4 000 ans d’histoire. C’est sous la dynastie de Hung-Vuong (2879-252 Av-JC) que l’on trouve les premières traces de structure. L’empereur rassembla de manière sommaire la culture, la médecine, la philosophie et l’art martial vietnamien ; pour les regrouper sous le nom de « Võ ». C’est la période de la formation des techniques.
De 221 Av-JC (dynastie de Tan) à 939 Ap-JC (dynastie de Ngu-Qui) le pays Van Lang, ancienne appellation du Vietnam, subit l’occupation Chinoise pendant près de 1000 ans. L’art martial va compléter l’art militaire ; c’est la période de la formation des théories.

– La théorie de la supériorité des techniques rapprochées.
– La théorie de la souplesse contre la force.
– La théorie du principe des surprises.
– La théorie du secret des illusions.
– La théorie des méthodes des esquives sans résistances.

L’origine de nombreuses techniques que nous pratiquons aujourd’hui, remonte à cette époque.
C’est l ‘empereur Ngo Quyen (939-965), adepte du style Son-Tay, qui libéra le peuple et repoussa l’occupant chinois lors de la bataille de Dang Giang.
A cette époque, les entraînements s’effectuaient dans un cadre familial selon des règlements très stricts. Mais le Võ allait quitter son caractère secret et connaître trois périodes de popularisation. C’est la période de développement.

– La première sous la dynastie des Ly (1010-1225)
– La seconde sous la dynastie des Tran (1225-1400)
– La troisième sous l’empereur Quang –Trung (1788-1792)

Au cours de ces trois périodes, l’art martial allait prendre une place aussi importante que la littérature dans l’enseignement national. Ce fût l’âge d’or de l’histoire du Võ.

La période récente (1802-1945) est marquée par la dynastie des Nguyên et la colonisation Française. C’est une période de décadence pour l’art martial. C’est à cette époque que le Võ fut interdit. Cependant, les entraînements se poursuivaient clandestinement et de là plusieurs styles sont apparus.

Le Võ Bac Ninh au nord, le Võ Quang Binh et le Võ Binh Đinh au centre et, enfin, le Võ Lam au sud, traversé par des courants chinois.

Plusieurs événements conduiront les Maîtres et Experts à s’exiler du Vietnam, cela propagera le » Võ » ou « Võ Thuật » dans le monde entier.

Le terme Viet Vo Dao

C’est lors du 1er Conseil des Maîtres en 1973 que le terme littéraire vietnamien Việt Võ Đạo fut décidé en France par les Maîtres Nguyên Dan Phu (École Thanh Long), Nguyên Trung Hòa (École Kim Long), Phan Hoang (École Nghia Long), Bui Van Thinh (École Thien), Tran Minh Long (École Minh Long), Tasteyre Tran Phuoc (École Han Bai) et Pham Xuan Tong (École Qwan Ky Do) qui fondèrent ainsi la Fédération Française de Việt Võ Đạo.

Cette expression VIET VO DAO peut se traduire ainsi :

  • VIET : signifie transcendant, supérieur, c’est aussi l’abréviation du nom du pays VIÊTNAM et du peuple Vietnamien.
  • VO : veut dire, Art Martial.
  • DAO : se traduit par la Voie, réunissant tous les principes de vie et conduisant à la sagesse.

Littéralement le Viet Vo Dao n’est donc pas un art martial mais un terme générique signifiant “la Voie des arts martiaux Vietnamiens” et regroupant l’ensemble des Ecoles d’Arts Martiaux Vietnamiens. Dire qu’on fait du Viet Vo Dao signifie seulement qu’on pratique un style originaire du Vietnam. Il convient donc toujours de préciser le nom du style pratiqué (ex : Thanh Long)

Le Viet Vo Dao regroupe ainsi les nombreuses écoles existantes, qui possèdent chacune leur spécificités techniques et qui sont parfois très différentes les unes des autres.
Toutefois, quel que soit le style pratiqué, l’art martial vietnamien possède une base historique provenant du Vietnam avec des techniques redoutables et une volonté d’harmonie fondée sur l’équilibre entre la force et la souplesse (Le Bambou, image de la droiture et de la souplesse, de la constance et du désintéressement constitue le symbole majeur du Viet Vo Dao), l’Homme et la Nature.

Le symbole du Viêt-Vo-Dao est le bambou :

Image de la droiture, de la souplesse, de la constance et du désintéressement.

Le salut du Viêt-Vo-Dao signifie :

 » la main d’acier sur le cœur de bonté « .

La devise du Viêt-Vo-Dao :

 » être fort pour être utile  » (fort physiquement, moralement et mentalement). . A travers cela, le Vo Sinh doit comprendre que la science de cet art ne doit pas être utilisé à mauvais escient mais uniquement pour servir le monde qui nous entoure. Le Vovinam Việt Võ Đạo permet de rester humble et généreux dans toutes les situations.

Le principe du Viêt-Vo-Dao :

 » harmonie entre la force et la souplesse  »

UN ART DE VIVRE

Tous styles confondus, l’art martial vietnamien puise ses racines dans le patrimoine historique de son pays d’origine : c’est à la fois un art martial aux techniques d’une efficacité redoutable et un art de vivre (une philosophie) fondé sur l’équilibre entre la force et la souplesse, l’homme et la nature.

  • Symbole majeur du viet vo dao : le bambou, image de la droiture et de la souplesse, de la constance et du désintéressement.
  • Salut du viet vo dao : Main d’acier sur un cœur de bonté.

Le Viet Vo Dao

Le Viet Vo Dao est avant tout un art de vie. Il contribue à la culture du corps et de l’esprit. Il recherche le contrôle de la respiration et de l’énergie, la maîtrise de l’équilibre et la coordination des mouvements. Il amène à la maîtrise de la peur face au danger et à la connaissance de ses propres réflexes. Il exige un travail suivi et assidu, et doit être pratiqué sous l’œil attentif d’un professeur.

Il s’adresse à tous, enfants, adultes, seniors, aux femmes comme aux hommes. Pour les enfants, il est surtout axé sur les notions de déplacement, d’équilibre et d’utilisation du corps dans l’espace.

Le style Thanh Long se veut avant tout un art de défense. Il enseigne la politesse, le respect de soi et de son adversaire (partenaire). Il apprend aussi à utiliser le maximum du potentiel de son corps dans certaines circonstances.

La richesse du style Thanh Long réside dans la multitude de « volets » de travail : compétition (combat et technique), le travail de la gestuelle par des enchaînements, la respiration, le travail interne du Bat-Quaï (Taïchi), le travail des armes….

Méthodes de défense rendues efficaces grâce à un travail constant, et un enseignement reconnu, de qualité.
La pratique débute dès l’âge de 6 ans pour les enfants. Il n’existe aucune limite d’âge pour pratiquer le Viet Vo Dao.
Les techniques traditionnelles permettent à tous d’acquérir des réflexes d’auto-défense, avec des techniques spécifiques pour les féminines. Le travail d’enchainement de mouvements, ravissement pour les yeux, n’en demeure pas moins redoutable, ce que vous pourrez constater par le travail en deux par deux.

Externe : Techniques : pieds-poings-coudes-genoux-sauts-roulades-projections-esquives-points vitaux – tout le corps est sollicité, et bénéficie d’une complète gymnastique.

Le travail avec un partenaire permet l’apprentissage des techniques d’attaque et de défense face à un adversaire.

Armes : bâtons-sabre-fléau (long gian) etc…

Le pratiquant pourra apprendre à manipuler les armes au fur et à mesure de son évolution technique.

Interne : Energies : travail basé sur des techniques lentes respiratoires, (équivalent au chi cong et taï chi chuan) le Bat Quaï Chuong permet d’acquérir une bonne et efficace concentration. Ce travail énergétique augmente et régule la résistance à l’effort, donc permet d’avoir une bonne santé.

L’entraînement est adapté à la constitution naturelle et aux possibilités de chaque pratiquant. Les femmes, les enfants et les personnes âgées adoptent un travail approprié