Le style interne

Le terme « interne » regroupe l’ensemble des pratiques visant au développement de la santé et aux pratiques de longue vie.
Aujourd’hui les pratiques enseignent de façon séparées ces techniques d’interne qui sont un tout dans l’étude martiale, avec une mise en application des développements de l’interne dans l’externe et la pratique des armes traditionnelles.
Ces pratiques de santé telles que le gi gong, le yoga, le daoyin, le tai chi ou le ba gua permettent de faire découvrir ce type d’enseignements millénaires souvent gardés dans les familles ou transmissent de maître à disciple dans un cercle très fermé.
Nous bénéficions ainsi de pratiques avancées d’interne dite de longévité d’origine taoïste ou bouddhistes.
A la fois méthode de combat des vieux maîtres et pratiques de santé, le style interne permet de se familiariser avec les règles qui constituent le fondement de la médecine asiatique (Yin-yang, 5 éléments, le système des méridiens et vaisseaux, organes et entrailles…)

La forme interne (“Khi Dao”), basée sur la respiration, le travail d’exercices de santé et le travail de l’énergie, où le pratiquant, véritable trait d’union entre ciel et terre, apprendra à contrôler, maîtriser les courants d’énergie pour nourrir son propre corps et se préserver. Ainsi bien être mental et corporel, équilibre et harmonie, découleront de ce travail.

L’énergie circulant librement à travers le corps pénètre tous les tissus et les systèmes d’organes. Cependant, les tracas, le stress, les mauvaises conditions physiques peuvent entraîner la stagnation et le blocage de cette énergie, réduisant son écoulement naturel vers les centres vitaux.

La respiration centrée à l’intérieur de l’abdomen, tel un ballon qui gonfle et dégonfle, très différente du mouvement superficiel fréquent chez le sportif n’utilisant que la poitrine, facilitera la concentration, la décontraction et favorisera la circulation de l’énergie.
Bien être mental et corporel, pour l’équilibre et l’harmonie des deux découleront de la pratique tout en douceur de l’interne ( “Khi Dao”).

Les enseignements dits « interne » proposent :
  • les étirements du corps
  • les techniques respiratoires
  • la méditation Passive
  • le gi gong et pratiques Taoïstes.
  • les formes de gigong en mouvement : Gi Gong de la grande compassion d’origine indienne
  • La forme du THAÏ CÙC DÀO forme apparentée au BA GUA CHUAN (forme de TAï CHI) en cercle (travail sur un relâchement profond, la respiration, la conscience du YIN/YANG dans le mouvement, travail méditatif en mouvement, travail sur l’énergie vitale)
  • le travail sur les formes des 5 animaux correspondant aux 5 éléments et les 5 saisons permettant une approche saisonnière du travail pour correspondre à la saison du moment (remettre l’homme en harmonie avec son environnement) et les forces en vigueur selon la théorie des 5 éléments (travail sur les organes/vicères et méridiens d’acupuncture pour renforcer et équilibrer le corps)
  • BAT QUAÏ ou 8 formes de la main.
  • les massages et auto-massage et autres formes de stimulation et de mobilisation des énergies dans le corps afin de retrouver une harmonie nécessaire au bon fonctionnement.
  • Approche théorique et pratique des principes et systèmes énergétiques.
  • La méditation Active
  • la conduite du souffle
  •  L’ouverture des canaux. Le petit Cercle Céleste. La Grande Circulation.

La pratique du Khí Công constitue une bonne base pour la pratique du Thái Cực Quyền (Tai Ji Quan ou Tai Chi Chuan en chinois, “Boxe du Faîte Suprême”),

Le but étant d’atteindre l’harmonie, l’équilibre sur tout les plans, une santé vigoureuse, une belle présence à soi et au monde.

Les deux aspects interne et externe, sont indissociables dans la pratique martiale.

Voir les horaires et lieux des cours d’interne sur le crès