Méditation

Les cours de méditation sont proposés le matin sur 1h en cours spécifique ou en découverte sur les cours d’arts de santé.

Méditation assise

Travail d’inté­rio­ri­sa­tion par excel­lence, la médi­ta­tion assise est une facette de l’interne impor­tante dans notre méthode. Nous la pra­ti­quons dans une pos­ture assise sous deux formes com­plé­men­tai­res.

La méditation est au cœur de la pratique dans le travail des arts internes. Le terme méditation désigne une pratique mentale voire spirituelle. C’est une pratique visant à produire la paix intérieur, la vacuité de l’esprit ou l’apaisement progressif du mental voire une simple relaxation.

Différents types de méditation

Nous proposons différents types de méditation dans l’école. Les principales étant la méditation passive et la méditation active. Le premier travail des élèves est de maîtriser la méditation passive, socle à la méditation active.

La méditation passive

La méditation passive est le pre­mier tra­vail.

Placer et relâcher le corps physique

Ce travail permet la recher­che d’un relâ­che­ment total par l’acqui­si­tion d’une pos­ture juste, d’une assise dans laquelle il est pos­si­ble d’éviter toutes ten­sions mus­cu­laires.

Calmer le mental

On tente également d’apai­ser son esprit en ne se fixant sur aucune pensée en par­ti­cu­lier ou, selon une méta­phore sou­vent uti­li­sée, en les lais­sant passer « comme le vent chasse les nuages dans le ciel ».

Laisser libre la circulation interne

Le but est de favo­ri­ser la cir­cu­la­tion du qì, d’enle­ver les blo­ca­ges ou désé­qui­li­bres éventuels afin de pré­pa­rer son corps à un tra­vail actif.

La méditation active

À un niveau plus avancé, on uti­lise la médi­ta­tion pour guider cons­ciem­ment l’énergie dans le corps selon des tra­jets précis (comme les petites et grandes cir­cu­la­tions), tra­vailler sur des points d’acu­punc­ture, des méri­diens ou des orga­nes.

La méditation active vise à tonifier et conduire l’énergie dans le corps pour le bon fonctionnement de l’organisme.

La méditation active ne peut être abordée avec succès que lorsque la méditation passive est en place. En effet, il est nécessaire d’obtenir une posture stable autant physique que mentale, relaché et libre de toute entrave. Le travail de méditation passive est donc primordial avant de pouvoir commencer les apprentissages vers la circulation active.

Les méditations actives sont très riches et avancées dans l’écoles, elle repose sur les principes de transformation alchimique des taoïstes, les exercices de renforcement des organes, de nettoyages des méridiens d’acupuncture, de développement et nettoyages des centres énergétiques et des connexions avancées transmises par les maîtres en énergie interne.

Ces méditation actives sont enseignées au fur et à mesure des capacités et du travail de l’étudiant. Cet enseignement est réservé aux étudiants ayant démontré un travail sur le sujet et qui est près à recevoir les enseignements supérieurs. L’objectif est que l’enseignement ne soit pas bloqué à un niveau mental de compréhension qui ne réalise aucune alchimie interne mais fasse partie d’un processus de progression de l’étudiant en l’accompagnant sur sa voie et la découverte des énergies subtiles.

Nous proposons dans l’école de viet vo dao le Crès d’autre type de méditation (debout statique, en mouvement…)

Méditation vietnamienne

La méditation vietnamienne est une discipline enseignée dans les écoles d’art martiaux vietnamiens. Cette discipline est une gymnastique vietnamienne basée sur le principe du Tao. La philosophie de base est simplement l’art de vivre en harmonie avec la nature.

Les arts classiques asiatiques en sont imprégnés. Depuis des millénaires, les maîtres vietnamiens ont étudié, développé et affiné les techniques tirées de cette philosophie.

S’asseoir en méditation

Travail d’intériorisation par excellence, nous pratiquons la méditation sous forme assise.

Pour l’assise nous utilisons un coussin de méditation (zafu) qui est déterminant. Le coussin nous permet de trouver un équilibre postural et surtout de redresser la colonne vertébrale sans effort. Sans coussin, le dos s’arrondit, la cage thoracique se comprime et la posture devient malaisée.

Si vous n’en possédez pas, vous pouvez en acheter auprès de l’association. On ajuste sa hauteur en le remplissant plus ou moins de ouate de coton (du kapok) ou de cosse d’épeautre en fonction du rembourrage de votre coussin de méditation.

Normalement, chaque pratiquant doit avoir son propre coussin de méditation, plus ou moins épais, plus ou moins large, adapté à sa propre morphologie et souplesse. Il existe également des bancs de méditation pour les personnes ayant des problèmes articulaire ou de souplesse. Pour les non pratiquants nous pouvons également proposer la méditation assise sur une chaise. Il existe dans l’école des méditations debout en statique et d’autre en mouvement.

Une fois l’assise installée, nous y recherchons une position, une recherche de relâchement total par l’acquisition d’une posture juste, dans laquelle il devient possible d’éviter les tensions musculaires. Nous tentons également d’apaiser notre esprit en ne se fixant sur aucune pensée particulière. Le but étant d’enlever les blocages ou déséquilibres éventuels afin de favoriser la libre circulation de l’énergie le Chi (khi).

Faire circuler le souffle vital dans l’orbite microcosmique

Du point de vue taoïste, le mouvement naturel de l’énergie (chi) dans notre organisme est en fait le mouvement de notre souffle vital. Ce mouvement est gouverné par les principes du yin et du yang, principes qui correspondent à ceux de la polarité, aux charges négatives et positives de l’électricité et du magnétisme.

Ce mouvement s’effectue grâce à un réseau complexe de canaux énergétiques reliant entre eux divers sens, organes internes et centres énergétiques. L’énergie circule des zones ayant un grand potentiel électrique vers celles ayant un potentiel électrique moindre.

La maladie et les malaises s’installent lorsque cette circulation est bloquée ou déséquilibrée. Les canaux énergétiques peuvent être ouverts ou rééquilibrés grâce à une variété de moyens : l’acupuncture, les plantes, le massage, la méditation, les mouvements et les postures issues du Qi Gong, du Tai chi.

Selon les observations et découvertes faites par les maîtres taoïstes et les docteurs chinois, il existe 60 canaux majeurs, appelés aussi méridiens, dans le corps humain.

Alors que certains de ces méridiens, les méridiens primaires, acheminent le souffle vital (notre force vitale) vers les divers organes et glandes du corps, d’autres méridiens, appelés méridiens psychiques, servent de réservoirs d’énergie qui relient entre eux les méridiens primaires et les sustentent.

Afin de comprendre le pouvoir de la respiration naturelle du point de vue taoïste, il faut se pencher plus en détails sur les deux principaux méridiens psychiques : le vaisseau Gouverneur et le vaisseau Conception.

Ce sont en effet ces deux canaux énergétiques qui relient entre eux les divers centres énergétiques du corps. Et ce sont ces divers centres qui absorbent et transforment l’énergie qui y circule, et qui fournissent aux autres méridiens l’énergie à être distribuée dans tout l’organisme.

La méditation en mouvement

Nous pratiquons dans l’école une forme de méditation en mouvement basé sur l’apprentissage de forme bien identifiés. Le taichi vietnamien ou tai cuc quyens ou certaines formes de Qi Gong permettent aux étudiants les plus avancés de pratiquer ces exercices sous une forme méditative plus ou moins profonde. Alors le travail interne fait place et on commence à découvrir le travail sur sans forme. C’est le passage pour oublier la forme.

La marche méditative

La marche méditative est une forme de méditation travaillée chez les grands courant spiritual, taoïste, bouddhiste ou zen. Cette forme de méditation qu’est la marche méditative est expérimentée lors des cours de marche Qi Gong.

Méditation en milieu naturel

Dès que nous le pouvons, nous profitons du climat de la région pour aller méditer dans la nature et reconnecter aux énergies qui nous entourent. Profiter de la nature lors des séances de méditation est très ressourçant.

Méditation debout

La méditation debout fait partie des formes enseignées dans l’école. Le terme prend alors parfois celui de Qi Gong puisque l’on utilise la posture debout pour réaliser des exercices spécifiques en fonction des méditations proposées.

Méditation couchée

La méditation couchée est surement celle qui attire le plus le débutant. Mais cette forme de méditation couchée est exigeante pour les élèves car la position et le relâchement amènent à l’endormissement nombre de pratiquants non expérimentés. Cette forme de méditation couchée permet de réaliser des exercices de méditation spécifiques et puissants, apportée par cette posture couchée.

Méditation voie d’éveil spirituel

Toutes les formes de méditation sont la pour préparer les méditations les plus avancées qui amène à l’éveil spirituel. Le travail spirituel est le plus haut travail méditation et rejoint les exercices de shen gong. La volonté ne suffit pas pour accéder à ce type de travail, il faut accepter de renoncer, être guidé par un enseignant compétent et bienveillant et prendre son temps.

Cours de méditation

Les cours de méditation sont accessibles aux débutants comme confirmés. Pour participer aux cours de méditation venez faire un cours d’essai ou inscrivez vous.