Les Qi Gong

Les qi gong de viet vo dao Le Crès

Les 18 qi gong

Dix-huit séries de mouvements statiques

Notre style pos­sède un ensem­ble d’exer­ci­ces de qìgōng répar­tis en dix-huit séries, met­tant l’accent sur un ou plu­sieurs thèmes comme, par exem­ple :
─ la per­cep­tion du qì ;
─ la toni­fi­ca­tion ;
─ la dyna­mi­sa­tion ;
─ le tra­vail ostéo-arti­cu­laire et ten­dino-mus­cu­laire.

On retrouve dans ces séries des exer­ci­ces com­muns à de nom­breu­ses écoles, comme la posi­tion de l’arbre, les mou­ve­ments des huit pièces de bro­cart ou encore ceux de Dámó (Bodhidharma).

Au sein de l’école, le võ sinh apprend à tra­vailler en fonc­tion des sai­sons et des dif­fé­rents moments énergétiques de l’année et ce dans tous les domai­nes de notre pra­ti­que. Dans le cadre du tra­vail interne, on puise dans cet ensem­ble de tech­ni­ques les exer­ci­ces cor­res­pon­dant aux carac­té­ris­ti­ques de la saison. Par exem­ple, le prin­temps, qui est une période de renou­veau et de montée de l’énergie, est le moment pri­vi­lé­gié pour ren­for­cer les mus­cles et les ten­dons et dyna­mi­ser le qì.

Gi Gong Boudiste : gi gong de la grande compassion

Ce gi gong de la grande compassion a été intégré à l’école grâce à un maître qui a étudié plusieurs années dans un monastère bouddhiste au Vietnam et qui a rapporté ce Gi gong qui était la pratique de santé de ces moines Boudistes.

Gi Gong supérieurs

Les gi gong supérieurs sont appris par la suite (ceinture verte) après les premières méditation actives (travail sur les placements et les circulations sur les approches de base)

Ces Gi gong supérieur sont nettement plus puissants et ne sont donc enseignés qu’aux personnes ayant progressées suffisamment pour ne pas nuire au corps avec une énergie interne trop puissante qui serait incontrolée.

Si ces gi gong sont accessibles à tous, il faut suivre les étapes dans l’ordre afin de bénéficier des bienfaits de leur pratique.

Le Qi Gong martial

“Qi Gong” ou “Chi Cong” ou “Chi Kung” veut dire “travail de l’énergie“.

C’est l’art de faire circuler l’énergie interne, le Qi ou Chi. Gong veut dire maîtrise, discipline. C’est une pratique provenant du taoïsme, souvent appelée “exercices de la sérénité“, mais aussi du Bouddhisme.

Il consiste en exercices de santé, utilisés par la médecine chinoise depuis près de trois millénaires. Sa pratique est obligatoire en Chine pour ceux qui veulent devenir maîtres de la plupart des arts martiaux.

Au sein de l’Ecole, les cours de Qi Gong sont intégrés dans les différentes disciplines. Ils ne donnent pas lieu à des cours spécifiques. Pour nous cette pratique est naturellement insérée dans la pratique traditionnelle de nos disciplines martiales, car si ils visent au renforcement de la santé, ils font donc partie intégrante de notre pratique, au travers entre autre de ce que l’on appelle parfois le Chi Cong dur, ou Chi Cong martial. (main de fer ou chemise de fer)

Caractéristiques principales des exercices de Qi Gong

Les exercices sont divisés en trois groupes :
• les exercices actifs, par mouvements des membres, destinés à coordonner la conscience et le souffle.
• les exercices actifs, Qi Gong martial.
• les exercices passifs, destinés à décontracter le corps et apaiser le mental.