Le tri-bâton

Le fléau à trois bran­ches ou tri-bâton, com­posé de trois bâtons reliés par des chaî­nes, est une arme déri­vée du fléau double. Très poly­va­lent, son manie­ment com­prend des tech­ni­ques ins­pi­rées des fléaux long et court, du bâton long, des dou­bles bâtons courts et de la chaîne.

Cette arme est très dés­ta­bi­li­sante pour l’adver­saire car elle pos­sède la puis­sance du fléau avec une plus grande allonge et parce qu’elle est très dif­fi­cile à parer à cause de la liberté de mou­ve­ment de ses sec­tions.

fléau à trois bran­ches ou tri-bâton

Le fléau à trois sections est une arme d’origine chinoise constituée de trois morceaux de bois (ou de métal), reliés entre eux par une corde ou des anneaux métalliques. C’est une version plus grande et plus complexe que le Fléau (nunchaku). Dans l’école, les armes sont fabriquée avec du rotin.

Cette arme est particulièrement ancienne dans la mesure où elle est mentionnée dans les Chroniques des Trois Royaumes rédigées au IIIe siècle.

Cette arme permettait de frapper à qui plus est longues distances que le nunchaku. Le combattant pouvait en outre se protéger avec cette arme en lui faisant décrire deux cercles sur ses côtés.