Le bâton court

La pratique du bâton court

Le bâton court est surement l’arme la plus répandue car c’est celle que l’on va trouver le plus facilement à portée de main.

Dans notre école, le bâton court est rela­ti­ve­ment fin et les tech­ni­ques sont rapi­des avec de nom­breux mou­ve­ments fouet­tés. Arme rapide qui permet de développer une très grande mobilité au niveau du poignet. La vitesse de mouvement du bâton court, associé à un matériau dur et naturellement souple en font une arme redoutable, capable de bloquer des armes imposantes et bénéficiant d’une très grande rapidité. Les frappes sont si rapides en bâton court qu’elle peuvent être assimilées à des fouets.

La morphologie du bâton court lui permet de changer de direction très rapidement dans tous les axes et direction, d’utiliser les 2 bout de l’armes, effectuer des changement de mains…

La qualité des armes de travail permet de réaliser du 2 par 2 assez réaliste car l’arme peut recevoir des chocs importants dans être endommagée.

Tout comme l’épée ou le sabre, le bâton court sollicite l’articulation des poignets et permet sa bonne fluidité et sa souplesse, des 3 armes citées c’est celle qui va solliciter le plus le poignet par sa rapidité de mouvement.

La manipulation du bâton court sera fréquemment utilisée avec les 2 mains pour les différentes techniques utilisées mais sa manipulation est réalisé avec une seule main. En effet à un niveau supérieur on pourra utiliser l’arme en double pour manipuler 2 bâtons courts, un dans chaque main.

L’origine du baton court

À l’instar de celle du bâton long, l’ori­gine du bâton court se perd dans la nuit des temps. C’est en effet un des outils les plus sim­ples et poly­va­lents qui soient. De la massue de l’homme pré­his­to­ri­que aux élégantes cannes des dandys du XIXe siècle, des scep­tres royaux de tous hori­zons aux matra­ques des forces de l’ordre, nous avons d’innom­bra­bles exem­ples de fonc­tions du bâton court. Il est donc natu­rel de le retrou­ver dans l’arse­nal de la plu­part des métho­des mar­tia­les sous de nom­breu­ses varian­tes et son manie­ment est le pré­cur­seur de celui des armes à une main comme l’épée ou le sabre.

Quelle longueur pour le bâton court ?

Le bâton court a une taille proche d’une épée ou d’un sabre dans l’école et son diamètre est plus fin que celui du baton long qui se pratique à 2 mains.

Le diamètre du bâton court en rotin est d’environ 22mm il peut être plus fin pour s’adapter à la morphologie des enfants.

Quelle matière pour le bâton court ?

Pour la pratique martiale du bâton court, nous utilisons une matière naturelle à la fois souple et solide, le rotin. La souplesse du matériau utilisé permet à l’image du viet vo dao de fléchir sans casser et sa grande solidité permet de travailler en deux par deux de manière intensive. Cela en fait une arme de qualité et durable. Ces caractéristiques naturelles exceptionnelles font de ce matériau noble un choix idéal pour la pratique du bâton en art martiaux.

Cette matière est utilisée systématiquement dans l’école pour le bâton long et le bâton court. Nous la retrouvons également dans la confection d’autres armes comme le tri baton et parfois le fléau.

Voici à quoi ressemble le bâton court en rotin de Manau lorsque la coquille épineuse naturelle a été enlevée. La surface de couleur ocre avec les nœuds de croissance noirs forment les caractéristiques de ce matériau noble. Les taches d’alimentation noires des tiges sont typiques du bâton naturel.

La surface est dure comme du verre car elle contient beaucoup de silice. Cette écorce est conservée afin de garantir une meilleure durabilité du bâton. Il permet également au pratiquant de s’habituer a manipuler des armes naturelles ce qui lui permettra le cas échéant d’utiliser tout type de bâton à porter de main le cas échéant.