Dois-je pratiquer un art martial ?

Souvent les personnes qui n’ont jamais pratiqué les arts martiaux ou les sports de combat sont repoussées par l’idée de pratiquer un art martial, souvent c’est la peur de la violence, de se faire mal ou de faire mal qui domine. Ces sentiments sont naturels et normaux, avant de terminer sur ce constat, je vous invite à découvrir les dessous cachés des arts martiaux sur ces quelques lignes.

Art martial ou sports de combat ?

L’art martial est souvent confondue avec les sports de combats, populaires, visibles et médiatiques car le coté sportif permet de gagner des médailles de faire des championnats et donc des champions et de monnayer cela avec des paris sportifs, des redevances médiatiques et la gloire du star système.

Les sports de combat ont été développés sur des bases des arts martiaux traditionnels afin de faire confronter des personnes avec des techniques et des adaptations permettant de conserver autant que possible l’intégrité des pratiquants (gans, casques, ring, tatamis, cage, plastron, protège tibias, protèges dents…). Ce qui peut permettre des confrontations sans grands risques pour des personnes entraînées assidûment. Pour des non pratiquants ces sports de combat peuvent apparaître violents et barbares et cela peut se comprendre lorsque l’on n’a pas pratiqué ces sports.

Qu’est ce qu’apporte la pratique martiale ?

L’art martial que nous pratiquons s’éloigne fortement de ces sports à notoriété et les coups ne sont pas portés à répétitions comme lors de ces pratiques sportives à la recherche de titres. De même aucune compétition n’est organisée en confrontation avec les autres car ce n’est pas un sport mais un art.

L’entrainement n’est pas basé sur les seules capacités physiques et sportives du pratiquant car ces entraînements peuvent être nocifs pour le corps si ils sont trop poussés et non contrebalancés avec des pratiques de santé qui permettent au corps de rétablir son harmonie entre le yin (pratique de santé) et le yang (pratique martiale).

Ici les performances physiques et les qualités athlétiques des personnes ne sont que secondaires (le maître fondateur était un petit gabarit d’ 1m60 pour 60kg mais il était redouté de tous dans la communauté des maîtres d’arts martiaux). L’axe de travail au niveau de l’art martial est de travailler sur des techniques efficaces par rapport à soi, à son gabarit, à son énergie et ses spécificités. C’est pour cela que le style enseigné est aussi apprécié par les pratiquantes féminines que les hommes car il s’adapte à tous et à tout gabarit.

L’art martial une voie de développement personnel

Plus qu’un enseignement technique, cet art martial permet de :

  • Travailler fortement son ancrage
  • Trouver et nourrir son centre (dantian, hara pour les japonais)
  • Rectifier sa structure corporelle pour gagner en efficacité et éviter les mouvements qui peuvent nuire au corps
  • comprendre les axes de force et les possibilités de décupler sa puissance et son efficacité en diminuant son effort et l’implication des muscles dans les mouvements
  • Trouver sa rectitude intérieure et son alignement et centrage verticale
  • Développer son affirmation de soi avec force et bienveillance
  • Retrouver confiance en soi et ses capacités
  • Acquérir une capacité de réaction efficace et proportionnée face aux événements imprévus avec sérénité
  • Passer de l’action au calme et inversement facilement et de façon fluide
  • Avancer sereinement et solidement dans la vie quelque soit les obstacles, événements ou personnes que l’on rencontre.
  • Nourrir sa fluidité personnelle
  • Apaiser son mental et développer son calme intérieur

Cet art martial est en soi un véritable outil de développement personnel, un outil de transformation intérieure pour prendre conscience de son schéma corporel et utiliser son corps de façon efficiente. Ce qui entraîne un changement de perception de soi, ses capacités et de son fonctionnement.

Dès les premiers cours les élèves redécouvrent les trésors cachés dans leur corps et la pratique continue et assidue leur permet d’avancer sur le chemin qui est le leur. Guidés par un enseignement structuré et de qualité, cet art martial peut amener les plus engagés vers des développements de très hauts niveaux. Seul la pratique et le travail personnel permet d’atteindre les plus hauts niveaux de l’art martial, qui restent accessibles à tous grâce à un accompagnement personnalisé et adapté, sous réserve de travail et d’implication du pratiquant.

L’art martial, art de développement spirituel ?

La pratique martiale enseignée dans l’école, au delà des techniques martiales, de défense ou de combats, des enchaînement techniques, des formes structurées (quyens en vietnamien), des exercices physiques, techniques ou structurels, est une voie en soi, permettant le cheminement du pratiquant vers ce que l’on appelle « l’homme en marche ».

Cette notion de ‘homme en marche’ regroupe les éléments philosophiques de l’enseignement proposés et de l’objectif de la méthode. Ici « l’homme » est le terme générique pour désigner l’être humain (il concerne donc aussi bien les hommes que les femmes mais également les enfants et ados pour les accompagner dans leur développement de futurs adultes responsables et autonomes). Le viet vo dao assure une belle place aux femmes et nos cours sont à parité car les techniques enseignées s’adaptent à la morphologie de chacun et ne restent qu’un support pour un travail de développement personnel et pour une évolution personnelle.

Cette notion de « en marche » décrit bien qu’il n’y a pas de but à atteindre en soi car c’est un cheminement, c’est ce que l’on nomme voie martiale. La voie, le chemin est donc un enchaînement de petits actes (de petits pas si l’on reprend la métaphore du chemin) pour avancer dans une direction. Ce chemin nous amène au fur et à mesure de la progression à découvrir plus finement les principes et fonctionnement du corps, des mouvements, de la vie, des saisons, des principes de maintient de la santé, du développement énergétique, de la gestion des émotions, de la pacification du mental pour aller au fur et à mesure vers des niveaux plus profonds et avancés. Cette pratique martiale est donc bien un outil de développement personnel pour cheminer à son rythme vers un développement spirituel.

Cette notion de mouvement reflète bien la vie qui est en perpétuelle changement et évolution et l’être humain doit suivre ce mouvement, le cycle des saisons afin de s’adapter et vivre en harmonie avec les flux qui le traversent et qui régissent les lois de l’univers. Ces notions ne seront compréhensibles et accessibles qu’aux personnes ayant empruntées le chemin suffisamment longtemps pour accéder à ces compréhensions plus fines. La bonne nouvelle c’est que chacun d’entre nous peut progresser à son rythme et possède la capacité d’avancer sur cette voie grâce à un enseignement de qualité.

Cette voie martiale est une voie de réalisation. Plus que chercher à combattre des adversaires (souvent imaginaires et alimentés par des peurs et psychoses), cette voie martiale et l’enseignement proposé vous invitent à affronter vos peurs, à comprendre vos émotions pour les apprivoiser et jouer avec plutôt que d’être submergée par elles.

Les arts martiaux sont-ils pour moi ?

Nous espérons que ces quelques lignes vous auront permis d’appréhender les arts martiaux d’une manière plus complète que l’idée que vous en aviez, afin de plonger dans sa pratique avec plaisir et compréhension.

Pour répondre à la question de savoir si les arts martiaux sont faits pour vous, interrogez vous sur ces quelques lignes pour voir si cela fait écho en vous et venez essayer un cours d’essais pour découvrir la pratique martiale.

Voir les horaires et lieu de cours de viet vo dao le cres